Dès son entrée sur la scène musicale en 1998, la presse québécoise dit du Trio Fibonacci que lorsqu’on les entend, on entre dans le domaine du miracle (Le Devoir). Le Trio, quant à lui, est entré dans le domaine de la rigueur et de l’étude auprès des plus grands maîtres, tels Menahem Pressler (Beaux Arts Trio) et le Quatuor Alban Berg. Le Trio Fibonacci se réjouit d'une brillante carrière internationale, des tournées l’ayant mené en Argentine, au Brésil, au Chili, en Chine, au Japon, aux États-Unis ainsi que dans plusieurs pays d’Europe et en Afrique du Sud.
 
Le Trio Fibonacci demeure un des seuls trios à clavier du monde remarqués à la fois pour ses lectures virtuoses et inspirées de la musique d’aujourd’hui que pour ses interprétations passionnées et éloquentes des œuvres classiques et romantiques. Il a créé depuis ses débuts plus d’une cinquantaine d’œuvres de compositeurs canadiens et a ensuite collaboré avec plusieurs compositeurs internationaux de renom, dont Pascal Dusapin, Henri Pousseur, Mauricio Kagel et Jonathan Harvey. 

Julie-Anne Derome

julie-anne 2018.jpg

Gagnante du prestigieux Prix Virginia Parker du Conseil des arts du Canada en 2003 afin de souligner sa contribution unique à la création musicale canadienne, Julie-Anne a poursuivi ses études en Angleterre et aux États-Unis. Elle s’est fait rapidement remarquer en participant à des concours prestigieux : Prix spécial du jury au Concours Yehudi Menuhin à Paris en 1992, Premier Prix du Mendelssohn Trust Award en Angleterre en 1994 et Premier Prix du Concours du Quatuor Emerson aux États-Unis en 1995. En 1996, elle a enregistré  sous étiquette Atma son premier disque solo, qui a été chaleureusement accueilli par la critique. À propos de ce disque, le BBC Music Magazine a écrit que Derome était une « étoile montante du répertoire contemporain ».

 

Julie-Anne a été reçue comme artiste invitée par plusieurs festivals internationaux dont le festival Aldeburgh en Angleterre à deux reprises, Musica Strasbourg (France), XIII Festival Música Contemporánea Chilena (Chili) et au Huddersfield Contemporary Music Festival (Angleterre).

Gabriel Prynn

 

Selon le magazine Musical Toronto, « Prynn a un archet particulièrement soyeux et un contrôle remarquable. Tout ce qu'il a joué a été posé, sans couture et impeccablement façonné ». Au cours de sa carrière, Gabriel a ressuscité des chefs-d'œuvre oubliés et a créé plus de soixante nouvelles œuvres. Gabriel s'est produit au St. Lawrence Centre de Toronto, au Merkin Hall à New York, au Musée d'Orsay à Paris en association avec IRCAM et Radio-France, au Festival d'Aldeburgh (Royaume-Uni) et à la Cité Interdite de Beijing.

Gabriel est passionné par l'enseignement et occupait le poste de professeur invité à l'Université de l'Ohio de 2016 à 2019. Il a collaboré avec certains des compositeurs les plus respectés de notre temps, notamment Mauricio Kagel, Pascal Dusapin, Jonathan Harvey, Georges Aperghis, Hannah Lash, George Tsontakis et Henri Pousseur. Des extraits de son livre « Apprivoiser le violoncelle », un mode d’emploi au violoncelle contemporain pour les étudiants en interprétation et les compositeurs, ont été publiés dans le magazine The Strad en décembre 2018.